Tag Archives: trucs de filles

Les trucs et astuces de nos voisins les anglais

Bonjour tout le monde!

Aujourd’hui, je décomptais les heures jusqu’au moment de liberté où je pourrais vous écrire…il est enfin arrivé!!

 

J’ai tant de choses à vous dire, vous n’avez pas idée! Cet après-midi, j’ai rencontré mes meilleures copines pour déjeuner (mon petit bout de chou étant chez ma mère, à moi la grande évasion!), et là nous avons passé près de trois heures à papoter sur le “Royal Baby” et sa jolie maman…

 

“Oh, la, la! Comme ce devait être barbant!” pensez-vous, et bien pas du tout! Au contraire, j’ai appris plus de trucs et d’asctuces que dans Femme Actuelle, section maternité!!

 

Véro, Virginie et Flo sont mes copines du lycée, et je suis bien chanceuses de les avoir encore près de moi, quand je vois mon mari qui se démène à retrouver ses anciens copains sur “Copains d’avant” et autres sites de recherche. J’en ai mal au coeur par moment…

 

Alors nous voici, toutes les quatre attablées sur la terrasse de notre resto préféré, “La petite auberge”, et nous délectant du menu de saison…quand soudain, Véro nous hurle (oui, oui, elle a des poumons et un gosier de castafiore!): “Génial! Je l’ai enfin reçu! Ma soeur qui habite à Londres et qui est éditrice en chef d’un magazine people m’a envoyé l’article spécial Kate!”…mais Kate qui?!

kate enceinte (1)

Du coup, on s’est toutes mises à écouter Véro, avidement, délaissant nos salades, mais bavant (littéralement!) à chaque mot qu’elle prononçait. Sur son portable s’était affiché toute une liste de conseils beautés que Kate Middleton avait suivi à la lettre avant, pendant et après la naissance du petit Prince…trop cool!

 

Donc pour vous mamans et futures mamans, le régime miracle de la plus célèbre princesse et future reine d’Angleterre:

 

-Avant de programmer le bébé, faire un régime de betteraves et d’épinards (frais!) et consommer au moins 250 gr. de chaque tous les trois jours. C’est bourré en fer et cela accentue l’effet des acides foliques.

-Une fois le bébé sur le chemin, prévoir 4 à 5 heures d’exercices physiques tout en douceur par semaine (Kate, elle, a préféré la natation et la gym aquatique), adieu aux jambes lourdes!

-Dés les premiers mois, s’appliquer de l’huile d’olive (n’importe laquelle) sur le ventre en massant de manière circulaire, autour du nombril (pour empêcher les vergetures qui s’ensuivent).

-Dormir au moins 7 heures par nuit (d’un trait!) tout au long de la grossesse.

-Utiliser de l’huile bio pour le visage (ou de l’huile d’argane) et l’appliquer sur peau démaquillée tous les soirs (remède miracle contre le visage bouffi au réveil et pour l’uniformité du teint).

-Donner la priorité aux fruits et légumes juteux (Kate a religieusement consommé un demi melon (petit) ou un pamplemousse par jour, plus une tomate à chaque repas).

-Après la naissance, consommer un bol de soupe au chou vert ou rouge (pas le blanc, sinon vous risquez une aérophagie du tonnerre!) tous les soirs en guise de plat principal…dur, dur, je sais, mais il faut souffrir pour être belle!

 

Alors? Qu’en dîtes-vous gentes dames? Ce régime royal vous plaît? Dans tous les cas, je mettrais la main au feu qu’ils nous ont piqué l’astuce de l’huile d’olive sur le ventre…depuis quand les anglais fabriquent-ils de l’huile d’olive?!

 

Á demain, les filles, et bons “gossips” royaux !

Juliette (Marquise des Anges)

Aimer l’art ou l’art des mets!

Salut mesdames (et messieurs?),

cuisine (1)

Pardonnez-moi mon titre un peu poétique, mais j’avais tellement envie de vous parler de l’art et de la cuisine (d’où mon jeu de mots).

 

Comme toutes jeunes mamans au foyer, je me suis trouvé des goûts et intérêts que je n’avais pas avant. Depuis déjà trois ans, je me suis découverte un amour profond pour l’art sous toutes ses formes: peintures, sculptures, photographie, architecture, musique….mais aussi le culinaire!!

 

Flo, une de mes copines qui travaille dans les arts plastiques (prof de métier, mais peintre dans l’âme), m’a envoyé un mail l’autre jour sur une exposition qui n’avait lieu que pendant un jour…bizarre. “L’art périssable” était l’intitulé de cette expo, et franchement, me donnait une impression de déprime plus que d’envie.

 

Mais comme Flo est quelqu’un à qui je ne peux pas dire non, j’ai décidé de l’accompagner quand même ce soir-là, et j’ai du supplier mon gentil mari de s’occuper des deux petits gremlins pour moi (non pas sans difficulté).

 

20 heures pile, Flo sonne chez moi, je grimpe dans sa 207 toute neuve (un vrai petit bijou!), et nous voici en route vers la gare de l’Est. Ne sortant pas souvent le soir, je m’étais mise une petite robe noire classique (acheté pour les funérailles de ma tante Jocelyne l’an dernier) et une veste blanche, style boléro.

 

Arrivées dans une petite ruelle de quartier, Flo et moi nous avançons vers la devanture d’une brasserie qui avait ouverte ses portes pour l’occasion. “L’art périssable” était clairement visible sur le panneau de rue en travers du trottoir…

 

Et là, la surprise! En entrant, les yeux grand ouverts, j’admirais les petites tables jonchées ça et là qui présentaient sur chacune d’elle un mets artistique:

-Les tournesols de Van Gogh,

-Les nénuphars de Monet,

-Les danseuse de Degas,

-La Vénus de Milo….etc

 

Les plus grandes oeuvres du monde étaient là, sous notre nez, alléchantes et tentatrices!

En moins d’une heure, après une présentation de l’artiste, nous étions tous invités à prendre une fourchette et un petit verre, et à tester tous ces mets délicieux…des tournesols en pâte d’amande, au curaçao des nénuphars, j’ai passé l’une des meilleurs soirées de ma vie!

 

Du coup, je me suis lancée dans l’art culinaire et suis maintenant relativement bonne dans la fabrication des “cup cakes” et de leur décoration. Si vous avez l’occasion, recherchez sur internet une expo similaire: c’est une soirée à ne pas manquer!

 

Je sais également qu’il existe des cours de cuisine artistique dans plein d’endroits à Paris…mais avec les petits, je suis coincée. Si vous avez vécu des choses identiques, allez-y mesdames, je me régalerais de vous lire!

 

Á très bientôt, les fées du fourneau!

 

Juliette, héritière de Monet et de Claudel (si seulement c’était vrai, lol!)

Paris…à la folie!

Coucou les parisiens (ou simple visiteurs)!

 

J’avais envie de vous parler de mes systèmes D à Paris…et oui, comme beaucoup de parisiennes, la vie de famille et ses déboires ne sont pas facilités par l’incessante effervescence de notre belle capitale…en bref, Paris est parfois maudit!

 

Pour vous présenter les choses clairement, je me limiterai à ces deux catégories:

Transport et shopping.

 

J’espère de tout coeur que cela aidera certaines (ou certains) d’entre vous qui, comme moi, trouvent le luxe d’habiter dans “la ville la plus romantique du monde” un peu chéro, et peu pratique.

 

1- Numéro un du stress quotidien: les déplacements…routiers ou ferroviers, par moment, on aimerait bien avoir des ailes aux pieds!

ratp (1)

Entre la RATP et ses heures de pointe, avec un bébé en poussette et une petite qui titube au lieu de marcher, c’est l’angoisse assurée, lol!

Sinon le bus, à l’heure ou en retard, ne comptez pas arriver à votre destination sans bleus (la position assise est un luxe rare, que même les mamans ont rarement la chance de goûter).

Finalement, la bonne vieille voiture, fidèle, pratique…mais si vous comptez sur une circulation fluide et de l’essence à bas prix: déménagez tout de suite en Dordogne ou en Auvergne, mes amis!

 

Solution suivant le contexte:

-En semaine, sans enfants sur les bras, et à moins de 5 kilomètres: choisissez le vélib’. Je sais, je sais, la météo doit être de notre côté…mais croyez-moi, vos mollets et votre porte-monnaie vous diront merci!

-En semaine, avec enfants et avec une heure d’arrivée précise, le métro ou RER (selon domicile), mais prenez une bonne longueur d’avance, disons 25 minutes de battement (pour la ruée entre les correspondances), ou le bus (si la ligne est directe, c’est un plus!).

-Le week-end et jours fériés, franchement, si vous ne pouvez pas le faire à pied, alors le vélib’ si c’est central, ou le bus. En voiture, évitez le périphérique, c’est un cauchemar…

-Si vous vous rendez à votre travail, pensez au co-voiturage: il y a plein de sites internet et c’est une occasion inespérée pour se faire de nouvelles connaissances!

 

2-Le shopping…ah, l’éternel féminin!

 

shopping (1)Là, mesdames, il n’y a que trois adresses qui satisfont toutes les bourses: Créteil Soleil, Italie 2 et les 4 Temps. Suivant votre location, ils sont plus ou moins centraux, mais par RER, c’est plus facile.

 

Si vous avez un budget moins serré que le mien, alors faites-vous plaisir et allez dans la Vallée Village outlet shopping…. le luxe et la mode à plus petits prix. Ma copine Virginie ne jure que par lui, et s’est trouvée un sac Prada, des chaussures Jimmy Choo et une petite robe de cocktail Dior pour une bouchée de pain (enfin, une GROSSE bouchée, ahahaha!).

 

Certaines d’entre vous me direz: “C’est bien joli tout ça, mais qu’est-ce qu’on fait des enfants?”, mais voilà la solution! Si vous n’avez pas de parents ou beaux-parents dans les parages…recherchez les garderies (ou animations pour enfants) dans les centres commerciaux…certaines sont gratuites la première heure, et vos petits sont bichonnés et dorlotés, avec dessin animé sur écran géant, salle de jeux et autres activités organisés par des jeunes filles certifiées “nurses”.

 

Bref, la clé du problème! Seul hic, les âges varient d’une garderie à l’autre, et je dois trimballer  mon petit Clément  bien souvent. Mais je dois admettre que retrouver ma fille aux anges, éreintée d’avoir trop joué, et me montrant fièrement son petit minois grimmé (chat, papillon, tigre…etc), je me dis que c’est quand même rudement mieux que de l’enfermée chez mamie et son appartement miniature.

 

Si d’autres mamans comme moi ont des supers tuyaux pour nous faciliter la vie à Paris, alors n’hésitez pas à commenter!

 

Á bientôt pour de nouvelles aventures!

 

Juliette (qui aimerait tant que la téléportation existe!)

La vérité sort de la bouche des…mamans??

Bonjour tout le monde!

 

Aujourd’hui, je m’adresse tout particulièrement aux parents, et futurs parents, qui ont fait, ou devront faire face aux questions existentielles de nos chères têtes blondes.

 

Lorsque je dis “questions existentielles”, vous voyez ce que je veux dire: le père Noël, la petite souris, et la cigogne nous facilitent bien la tâche, il faut l’avouer… Mais voilà, quand il s’agit de sujets plus délicats, il est souvent du ressort de la maman pleine de sagesse ou du papa plein de bonne volonté (pardon messieurs, mais quand vous essayez de trouver les bons mots, c’est souvent la maman qui finit vos phrases) d’expliquer de manière claire et concise (dur, dur) la chose en question.

 

Moi qui espérais avoir encore quelques années de répit d’ici la question Q! Manque de chance ou mauvais “timing”, ma fille Camille m’a prise au dépourvu aujourd’hui-même.

 

Imaginez la scène:

Benjamin et moi, nous relaxant devant la télé après que nos deux petits monstres se soient  endormis tant bien que mal (à première vue), et voici la Miss Camille dévalant les escaliers et faisant son entrée dans le salon, doudou sous le bras, les yeux plein de plumes, et ses belles boucles dorées toutes ébouriffées (elle a les cheveux de son papa, tout comme les anges de Raphael).

 

Á priori, rien de bien palpitant me diriez-vous…tout à fait d’accord, si ce n’est la tirade de ma petite puce qui s’ensuivit:

“Dis, maman, comment Clément est arrivé? C’est papa qui l’a acheté? Et comment il est entré dans ton bidou?…” etc.

 comment on fait les bebes (1)

Inutile de préciser que mon mari et moi étions ahuris par la chose, et un peu perdus aussi. Que faire? Quoi répondre? Le moment si craint est finalement arrivé. Alors, comme tous parents dignes de ce nom, nous avons assis notre petite curieuse entre nous….et nous nous sommes regardés l’un l’autre, avec l’espoir qu’elle s’endorme dans la seconde qui suit.

 

Pas de bol, Camille était aussi réveillée et alerte qu’un coq fermier à 5 heures du matin. Et là, coup de théâtre! Benjamin se lève et me dit tout haut: “Ta fille t’a posé une question, non?”, puis disparaît dans le couloir menant à la chambre à coucher…

 

Non mais franchement, les filles, avez-vous un mari ou compagnon avec autant de toupet? Moi, je suis restée pantoise! Heureusement que j’ai plus d’un tour dans mon sac! Ayant eu une conversation avec Virginie, une amie proche et maman de cinq bambins, j’ai opté pour la même solution.

 

“Ma chérie, ton petit frère a été fabriqué dans mon ventre, donc papa ne l’a pas acheté. Et pour ce qui est de l’avoir mis dans mon bidou…c’est ton papa qui peut t’expliquer, puisque c’est lui qui a fait tout le travail”.

 

Bingo! Renversement soudain de la situation, auquel Camille répond:

“Ah, d’accord, c’est pour ça que Clément ressemble à papa. Papa!! Papa!!”, cria-t-elle de plus belle, mais mon évadé de mari a fait la sourde oreille, et Camille est retournée se coucher sans causer d’autres troubles…jusqu’au prochain épisode!

Moralité, les mamans dépendent plus de leurs copines que l’on ne croit! Merci Virginie!

 

Juliette (une petite manipulation vaut mieux qu’un gros mensonge)