Tag Archives: machine a laver

Les malheurs de Juliette

Bonjour tout le monde!

 

Me revoilà pour une deuxième édition…et non pas des moindres. Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi il y a parfois des jours où tout va mal? Et bien hier, c’était mon tour….

 

Comme beaucoup d’entre vous, mesdames, je suis la seule responsable des courses alimentaires ou ménagères à la maison: “pas de boulot, donc pas d’excuses, ma puce!” comme mon petit mari aime à me le rappeler.

 

Alors me voici, comme chaque jour, prête et pleine d’énergie (mon Clément avait fait une nuit de 7 heures, vous vous rendez compte!!), sur le point d’enfiler mes supers chaussures de marche (assez mémé comme look, mais si confortable!! Vous voyez de quoi je parle…), lorsque j’entends un bruit infernal venant de la buanderie….

 

Je m’y approche prudemment quand….HORREUR!! Les yeux rivés sur la machine à laver vieille de 12 , en train de danser la rumba, dégoulinant de mousse, et la porte menaçant de s’ouvrir d’un instant à l’autre….

 

Mesdames les fées du logis se sont déjà retrouvées dans cette situation, j’en mettrais ma main au feu! Alors? Les Sherlock Holmes des temps modernes? Avez-vous une petite idée du coupable et de l’arme du crime?? Patientez encore un peu….Hercule Poirot est sur le chemin…

 

Délaissant mes chaussures et mon sac à main, je me jète façon Superman (mais avec la grâce du bibendum Michelin…moins “style”, je sais) sur la machine et réussis à presser le bouton stop pendant 5 secondes, tout en dansant de droite à gauche. Une fois le tintamarre terminé, me voici à contempler le drame, des larmes chaudes me coulant sur les joues de rage:

 

Premières constatations:

  • Le sol en lino: récupérable, mais risque de gondoler.
  • Le linge: couleurs et blancs mélangés, pas bon signe…
  • La machine: fuite évidente de la porte, caoutchouc à remplacer…

machine a laver (1)

En bref, il n’y a pas mort d’homme, juste une grosse peur….et un sacripant derrière tout cela à qui je vais chauffer les oreilles!!

 

Indices menant au coupable:

  • Linge non séparé,
  • Tiroir du détergent débordant de poudre et d’adoucissant,
  • Empreintes de doigts suspectes, de couleur brun foncé (probablement du Nutella),
  • Des ronds de tasse marron sur la machine (traces de café, assurément…).

 

Et finalement, le coup de grâce, la preuve tangible pointant directement vers le nom du seul et unique responsable: le lapinou bleu de ma fille Camille et la cravate fétiche rouge de mon cher et tendre, me nargant à travers le hublot de la porte….

 

loupe detective (1)

Ah, ah, ah! Mon coupable est en fait un duo…ma propre fille, associée à mon mari, et lui donnant un petit coup de main de dernière minute: les coquins! Tous deux me suppliaient de laver leur article bien aimé….j’aurais du m’en douter! Du coup, adieu les courses et bonjour l’improvisation du dîner ce soir!

 

Une fois mes lascarts rentrés,  j’avais tout juste assez d’énergie pour leur attribuer “gentiment” la médaille d’honneur de l’inondation ménagère! Autant vous dire que tous deux ne m’ont pas piper mots depuis hier…mais aujourd’hui, en me réveillant, j’ai trouvé le plus beau poème qu’un homme puisse écrire à sa femme, et le plus beau dessin de ma fille sous mon oreiller.

Moralité mesdames: inutile de programmer à l’avance votre journée…elle se programmera toute seule. Mais c’est souvent dans les moments les plus tendus que notre entourage fait preuve de leur amour sincère…alors j’ai hâte de la prochaine cata! Des fleurs ou des chocolats? Lol!

 

Á toutes les mamans qui courent comme des dérapées, je vous salue et sympathise…vraiment!

 

Á demain, j’espère…pour une autre aventure désopilante!

 

Juliette, maman, nageuse et détective…