Monthly Archives: August 2013

Mes 20 voeux avant de mourir…

Coucou mes amies (et amis),

 

Oh, la, la! Mais quel bonheur d’avoir un blog et de vous avoir vous! Aujourd’hui je voulais partager une chose qui me tient vraiment à coeur. Avez-vous déjà entendu parler de la “Bucket List”? En anglais, cela signifie “liste dans un seau”, mais un fait, c’est tout simplement une liste de souhaits que nous voudrions réaliser avant de mourir.

 

Et bien moi, ça y est! J’y ai longtemps réfléchi, et je l’ai faite hier, sur un beau parchemin que j’avais depuis des siècles, et j’y ai noté mes 20 voeux (dont certains ont déjà été réalisés). Comme je ne veux pas que Benjamin les voit (c’est assez intime), je voulais les partager avec vous afin de récolter vos commentaires et de peut-être changer certaines choses…

 

Les voici, les voilà!

 

  1. Avoir un enfant (fait)
  2. Accoucher dans l’eau (allez, Benjamin, un petit troisième…)
  3. Rencontrer Maxime Le forestier (ne rigolez pas! Je l’adore…)
  4. Faire du parachute (et moi qui aie la trouille en haut de la Tour Eiffel…)
  5. Visiter l’Egypte de bas en haut (avec les émeutes récentes…à revoir?)
  6. Manger du crocodile et du serpent en Australie (désolée, amis végétariens…)
  7. Me teindre en blonde, rien que pour voir (je suis brune, avec des sourcils à la Brooke Shields)
  8. Nager avec les dauphins (classique, je sais…)
  9. Aller voir le spectacle du Moulin Rouge (un peu chéro…mais c’est unique!)
  10. Gagner au loto, et tout donner aux oeuvres caritatives (le hasard de la chance)
  11. Vivre un mois avec les Bushman (tribu d’Afrique)
  12. Visiter Graceland (la maison d’Elvis Presley)
  13. Prendre des cours de kick-boxing (pour en coller une à mon frère quand l’envie me prend)
  14. Passer tout un week-end au lit, sans m’habiller ou me laver (beurk…mais ça m’amuse)
  15. 15-Faire une excursion au Pérou avec une machette jusqu’à une cité Inca (mon côté Indianna Jones)
  16. Trouver l’homme de ma vie (fait)
  17. Faire rire ma copine Véro (et oui, elle a peu d’humour, mais nous fait bien rire!)
  18. Faire un stage d’archéologie et trouver un squelette (un peu lugubre, mais tentant!)
  19. Repeindre le salon de mes parents en jaune canari (j’ai toujours horreur des tentures de ma mère)
  20. Serrer la main du Pape (après Thierry Lhermitte, pourquoi pas?)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maintenant, j’aimerais vraiment si vous pouviez me donner des idées pour aller jusqu’à 30 souhaits…20, c’est un souhait par an, et je compte bien vivre au-delà de 54 ans, lol!   

 

Chers amis lecteurs (et lectrices), je vous écoute!

 

Á très bientôt!

 

Juliette (et son dernier testament)  

Un baptême pas comme les autres…

Bonjour tout le monde!

 

Le week-end dernier, c’était le baptême de mon petit Clément, et j’avais tant envie de partager cette aventure avec vous…et quelle aventure!!

 

Je viens d’une famille catholique, donc le passage par l’église est quasi obligatoire quand on a un bébé. Les préparatifs de l’évènement se font tous seuls, et très souvent, les proches nous aident beaucoup.

 

Dans le cas de Camille, ma belle famille avait tout pris en charge, mais cette fois-ci, c’était à la mienne d’en faire de même. Ma mère et ma soeur Marie étaient ravies d’y participer, et ne m’ont laissé que la réception à organiser (salle polyvalente, menu fixe servi par un traiteur de notre choix, décoration et dragées à commander ultèrieurement).

 

Tout était fin prêt ce dimanche-là, et toute la famille (des deux côtés) était présente à l’église de Saint Maur-des-Fossés, où j’ai été baptisé il y a 34 longues années…  Les fleurs organisées par mon frère étaient si belles et embaumées la nef, et mon petit Clément somnolait de bonheur.

 

Une fois la célébration terminée, il nous fallait reprendre la voiture pour nous rendre à la salle des spectacles (que nous avions louée) non loin de là. Mais soudain, en sortant de l’église, une nuée de photographes se ruèrent sur nous (ou plutôt sur un groupe de personnes sur notre gauche, qui tentait de rentrer alors que nous sortions par l’unique porte de l’édifice).

 

Benjamin et moi nous sommes regardés, interloqués…par la vision surréelle devant nous: Thierry Lhermitte et sa famille (sans doute) dont un bébé étaient submergés par les paparazzis et journalistes beuglant dans nos oreilles. Du coup, les deux bébés en pleurs, nous qui reculions et eux qui rentraient…le père Baptiste qui hurlait aux médias de partir avant qu’il n’appelle la police.

 

Une vraie scène comique, tout droit sortie de “Surprise sur prise”, une vieille émission des années 90 où des célébrités tendaient des pièges à d’autres célébrités, dans des situations cocasses (ma génération, mais peut-être pas la vôtre).

 

Dix minutes plus tard, les familles Lhermitte et Dubois se retrouvent enfermées dans la “maison du seigneur”, comme des demandeurs de droit d’asile, lol! Le père décide donc de commencer la célébration de la famille de Thierry, et nous conseille de nous assoir pour y assister, et décourager les médias d’attendre à la sortie.

 

Un peu gênés, nous nous sommes approchés du beau Thierry qui, à bras ouverts, nous confirme qu’il est plus sage que nous restions. Ainsi, une heure plus tard, les deux familles échangent leurs adresses mails pour pouvoir envoyer les photos que nous avions pris de ce deuxième baptême…

 

Une fois sortie (sans flash des photographes, ouf!), ma famille et la sienne se disent au revoir, comme si on se connaissait depuis des années…et croyez-moi, j’en ai encore l’esprit tout étourdi au souvenir de cette rencontre peu commune.

 

Quand mon bout de chou de Clément sera grand, je lui montrerai les clichés de Thierry le tenant dans ses bras: incroyable! Mes amis, je vous souhaite de vivre une chose identique!

 

Juliette (chez les bronzés)

Les femmes conduisent comme des manches…vraiment??

Salut les copines (et les copains),

 

Aujourd’hui, je suis rouge de rage, et j’avais besoin de me défouler sur mon blog…donc me voici. Combien d’entre vous avez une voiture? Et combien la conduise en plein Paris régulièrement? Hein? C’est ce que je pensais…messieurs les hommes la prennent tous les jours, et nous, femmes salariées ou pas, ne la prenons qu’en cas d’urgence.

 

Il est bien français (et sexiste) de dire que “les femmes ne savent pas conduire” ou qu’  “elles conduisent comme des manches” (si un de vous, messieurs, pourriez m’éclairer quant au dicton et au mot “manches”, je vous en serai très reconnaissante!).

 

Je vais maintenant vous prouver le contraire en quelques lignes. Avant-hier, Benjamin a dû me laisser la Ford Mondéo pour emmener Camille et Clément chez leur pédiatre, car comme d’habitude, la RATP a décidé de faire la grève ce jour-là, et le docteur Martin se trouve de l’autre côté de Paris. Lui s’est rendu à la banque en taxi, et franchement, c’est une dépense dont je me serais bien passée.

 

Une fois les petits sanglés dans leur fauteuil Cosy à l’arrière de la voiture, me voilà en route pour une heure de folie sur les routes encombrées de la cité. Qui dit grève, dit bouchons. Qui dit bouchons, dit klaxon, qui fait pleurer mon Clément alors qu’il dormait paisiblement depuis notre départ. Heureusement que Camille a l’instinct maternel (à son âge?) et lui caresse le front pour le calmer.

 

“Plus que quelques rond-points, et nous y serons dans 20 minutes”me disais-je en m’engageant sur la fatidique Place de l’Etoile….pas de ligne au sol, la route en pierre dallée, et les voitures et camoins qui valsent d’un côté à l’autre!

 

Respectant bien ma droite, je suis le van devant moi et qui signale de son clignotant qu’il va emprunter la même sortie que moi: youpi! Mais là, subitement, il décide de freiner brutalement et de s’arrêter net, en plein milieu du rond-point… Je l’évite de justesse (je respecte toujours ma distance de sécurité), mais la BMW derrière moi (conduite par un homme) me rentre dans le train, ce qui me pousse et m’encastre dans l’arrière du van!

accident voiture (1)

Premier réflexe: mes enfants! Tous les deux sains et saufs, babillant et gloussant de plaisir, se croyant sur un manège. Moi, furieuse de me retrouver comme un sandwich entre deux véhicules conduits par des hommes complètement irresponsables.

 

Heureusement qu’il y avait des agents de la circulation motorisés qui ont pu nous sortir de là sans bloquer tout le traffic. Résultat final: deux phares avant cassés, ma porte de coffre emboutée, et le rendez-vous chez le pédiatre râte!

 

Le coup de grâce est venu du conducteur du van, un albanais sans permis de conduire ou assurance! L’agent de police a pris les choses en main, et le conducteur de la BMW a quand même eu le culot de dire que j’avais pilé trop brusquement, donc que c’était de ma faute…ah, ah, ah! Les hommes ont un sens de l’humour bien plus développé que le mien, je dois dire. C’est son assurance qui paiera les dégâts de ma voiture quoiqu’il en soit.

 

Alors, messieurs? Dans mon cas? Me jèteriez-vous la première pierre? J’en doute…. Rectifions le dicton: “les hommes conduisent comme des pieds”…

Juliette, championne de Rallye!