Monthly Archives: June 2013

Un cadeau de mariage d’enfer!

Bonjour les filles!

cadeau mariage (1)Dites-moi, avez-vous déjà fait un cauchemar à cause d’un cadeau de mariage? Non? Jamais? Et bien moi, si! Un tel cauchemar que j’ai angoissé pendant des jours… Alors voilà, il y a un mois, l’invitation de mariage de ma petite soeurette est arrivée. Je suis si heureuse qu’elle et Olivier aient enfin fixé une date!

 

Après 5 ans de vie commune, il était temps qu’ils sautent le pas! Marie et Olivier sont beaux comme tout, et ils habitent à deux pas de chez nous. Leur appartement est très spacieux, et je doute qu’ils déménagent s’il y a des bébés qui suivent dans le futur…mais le gros problème dans tout cela est que leur acheter pour le grand jour??!!

 

Ils ont tout! Meubles, objets, vaisselle, draps, bibelots de toute sorte… C’est à s’arracher les cheveux! Bien sûr, j’ai demandé à mes parents, à ses amis et aux autres personnes invitées ce qu’ils avaient l’intention de faire… aucune idée! Rien, pas un indice, pas une miette d’idée…

 

Alors ma première réaction était d’utiliser l’internet  et de voir si certains forums pouvaient m’offrir une solution…et là, après quelques minutes de recherche, je me suis sentie comme Albert Einstein quand il a découvert la formule sur la relativité…EUREKA! La solution était aussi simple que de tartiner du beurre sur une tranche de pain (désolée, petit proverbe breton de ma grand-mère qui me revient souvent).

 

Mmmh, je vous fais patienter…trépigner d’impatiente en fait! Tout simplement, je suis tombée nez-à-nez sur des sites qui vendent des coupons cadeaux de toutes sortes, des abonnements pour jeux cybers et autres idées vraiment sympas.

 

Du coup, j’ai passé toute une matinée à envoyer des mails à droite à gauche avec le lien que je venais de trouver.. Je suis devenue populaire, même avec les gens que je ne connaissais ni d’Adam ni d’Eve. Pour ma part, j’ai choisi un chèque cadeau dans la lingerie féminine (oh, la, la…attention les yeux, Olivier!), et mes parents se sont emparés des coupons d’activités originales (ski sur l’herbe, parapente, plongée sous-marine…etc).

 

Bref, un gros soulagement pour tout le monde, en espérant qu’ils apprécieront le geste (et le fait que j’ai remué ciel et terre avant de trouver ça! Enfin, disons que j’ai remué…mes petits doigts). Vive le web!! Une bonne chose de faite.

 

Le grand jour se prépare, et ma soeurette vient de nous annoncer qu’elle a sélectionné une liste de mariage aux Nouvelles Galeries…imaginez ma réaction: m’évanouir, ou en rire?! J’ai opté pour le deuxième choix, et me suis ruée sur l’ordinateur (une fois de plus) pour informer toute la smala de l’heureuse nouvelle (dite de façon ironique, c’est évident).

 

Il y a maintenant deux jours, Marie m’a appelé en larmes, disant que personne (ou presque) n’avait sélectionné de cadeaux sur sa liste…et elle angoissait à l’idée que personne ne viendrait! Comme toutes grandes soeurs dignes de ce nom, je l’ai rassuré tant bien que mal…en lui avouant la vérité: “La plupart d’entre nous allons t’offrir des bons cadeaux…”. Ah! Le visage radieux de ma soeurette! Elle confesse que c’est encore mieux que sa liste (faite par Olivier, donc pas d’objets qu’elle ne voulait pas) et qu’elle garderait le secret.

 

Donc mesdames, n’hésitez pas à me piquer cette idée d’enfer! Elle peut faire le bonheur de la mariée!

Juliette, ou l’Agatha Christie du web!

La tribu de Juliette…en vacances!

Bonjour les amies (et amis?)!

 

Alors, tout comme moi, vous avez du constater une nette amélioration du moral de la famille et du quartier en général:

  1. Soleil et hautes températures,
  2. Devantures de magasin avec maillots et shorts,
  3. Le facteur qui se déride une fois par an,
  4. La facture d’élèctricité nettement plus basse,
  5. Les beaux fruits rouges à moitié prix,
  6. Voisins qui sifflotent le matin (mmmh, cela cache quelque chose),
  7. Les petits qui décomptent les jours, pour en arriver à la même conclusion que moi:

 

Les vacances d’été sont là!!

 Vive-les-vacances (1)

Ah! Finis les doudounes et chaussettes qui nous chatouillent les pieds… Plus de tombées du jour à 17 heures, plus de soirées à se pelotonner au coin du feu (pour ceux qui ont la chance d’avoir une vraie cheminée, sinon, une couverture élèctrique fera l’affaire)… Quel bonheur!

 

Les oiseaux, les fleurs, la bonne odeur de l’herbe fraîchement tondue, et les voitures remplacées par des vélos (oui, oui, même à Paris on peut voir ce miracle se produire sous nos yeux, mesdames de la campagne), l’été est bel et bien arrivé!

 

Qui dit vacances dit préparatifs: destination estivale, budget (et emprunt banquier très souvent), activités pour satisfaire enfants comme parents… aïe, aïe, aïe! Sur qui cela va tomber? Bravo! Vous avez trouvé: maman Juliette, la reine de la croisette!

 

Petite astuce de dernière minute: l’internet. Quelle merveilleuse invention! Comment faisaient nos parents et grand-parents? Mystère et boule de gomme… Alors c’est parti, en moins d’heure, j’ai trouvé une super occas’ :

“Maison à louer en Provence pour une famille de 4 personnes, pour une semaine de détente, à 5 minutes à pied de la plage, et à 10 minutes du centre ville avec superette et autres commerces…”

 

Bref, le paradis pour des enfants en bas âge, et leurs parents avec! Le hic, le prix assez démesuré, certainement dû à la haute saison et à l’agence qui prend une part du gâteau… Mais pas de panique! Ma super copine Véro, la reine de l’info, m’a montré des sites de location de particulier à particulier,  réduisant ainsi le prix de presque 30%!

 

Résultat: Juliette et son “Roméo”, plus leurs deux asticots, préparent leurs bagages en ce moment-même pour leur grande vadrouille de demain: 6 heures de route, tout au plus, comptant les pauses pipi et autres urgences (mamans, vous me comprenez).

 

Maintenant, l’essentiel: “revisiter” les valises de chacun pour s’assurer que tout y est (mais quel boulot de titan!) et se débarrasser des babioles inutiles (surtout provenant de la valise de mon Benjamin…le pire!).

 

Mesdames les vacancières, n’hésitez pas à me donner des tuyaux sur cela, et je vous les échange volontiers contre mes cyber-tuyaux!

Bonnes vacances à toutes et à tous! Je ne vous abandonne pas, car j’emporte mon ordinateur avec moi…alors à demain, très certainement!

Juliette, “agence de voyage and Co” dans ses heures libres…

La joie des repas de famille!

Je m’adresse à toutes les femmes responsables de la cuisine, bonjour à vous toutes!

 

J’ai pensé à vous le week-end dernier, car j’aurais bien eu besoin de vos conseils, croyez-moi… Benjamin a eu l’idée de génie d’inviter toute sa famille qui habite hors des murs de Paris (pour la plupart, à Orléans et à Nantes) pour un week-end chez nous, avec grand repas, soirée diapos ou vidéos de vacances, et brunch en ville le dimanche…comme tous les ans.

 

Bien entendu, on me prévient trois jours à l’avance, et c’est à moi que revient l’achat des courses et tous les préparatifs dans la maison. Heureusement que nous avons deux chambres d’amis! Mais la question qui m’angoissait le plus, et sur laquelle vous m’auriez été si précieuses, était celle du repas…

 

Malgré que je m’entende à merveille avec mon beau-frère et mes deux belle-soeurs, ce sont mes beau-parents qui me posent problème. Comme certaines d’entre vous le vivez tous les jours, la relation belle-fille belle-mère n’est pas la plus évidente.

 

Depuis le premier jour, ma belle-mère a toujours été aimable et  polie, mais je ne me suis jamais sentie tout à fait à l’aise. Je fais de mon mieux pour lui plaire, et j’ai ainsi décidé de faire de ce dîner une célébration en l’honneur d’Emilie (ma belle-mère).

 

En une après-midi, la maison a été nettoyée, les chambres prêtes, et les provisions faites. Je me sentais invincible! Me rappelant des allergies et préférences de chacun, j’avais concocté avec amour des petits plats délicieux.

 

Le jour J arrivé, toute la tribu dans notre salon prenait un apéritif de retrouvailles quand je remarque Emilie tordre le nez devant mes petits-fours (que j’avais payé une petite fortune): des mini brochettes de pruneaux et bacon, des vol-au-vents et des toasts au foie gras…alors merci l’ingratitude!

 

Un fois à table, tout le monde me félicite sur mon poulet au champagne et ma jardinière de légumes. J’avoue que moi-même je me suis épatée, surtout par mon soufflé saumon-courgette… Quel bonheur de voir toute la famille de Benjamin de bonne humeur et le ventre plein…tous, sauf une! Emilie, qui m’a toujours dit que le saumon et le poulet étaient ses préférés, n’avait pas touché à son assiette.

 

Je repars direction cuisine avec ma belle-soeur pour découvrir avec horreur qu’Emilie est devenue végétalienne!! Pas de poisson, pas de viande, pas d’oeufs…mais qu’est-ce que c’est que cette nouvelle mode à 74 ans!

 

Comme d’habitude, je suis la dernière informée, car Benjamin le savait mais n’a pas pensé à me le dire. Du coup, repas râté, belle-mère affamée et grincheuse, et week-end en famille gâché. Heureusement que mon amour de mari a repris les choses en main et a couru chez le traiteur pour ramener des mets végétaliens (qu’aucun d’entre nous n’a voulu toucher).

 

Alors, mesdames de la cuisine, qu’auriez-vous fait à ma place? Je suis sûre que vous auriez trouvé une solution in-extremis, mais le regard désabusé d’Emilie sur ma décoration et mes efforts pour faire de cette réception une réussite m’a laissé dégoûtée et dépitée.

steak (1)

Et vous, les filles, comment faites-vous? Avez-vous des astuces pour faire face à votre belle-mère? Tous commentaires sont les bienvenus!

Juliette, carnivore et fière de l’être…

Vive le ski…sans les bobos!

Salut les copines (et les copains)!

 

Je regardais la télé l’autre jour, et je suis tombée sur Vidéo Gag, l’émission qui diffuse des vidéos de gadins et autres situations comiques. Ce sont surtout des vidéos de vacances en famille, et ça me fait toujours autant rire!

 

L’une d’entre elles se passait aux sports d’hiver, et soudain, il m’est revenu une petite anecdote que je voulais partager avec vous…

 

Il y a deux ans, je suis allée faire du ski pour la première fois de ma vie (et la dernière, croyez-moi). Je sais, 32 ans, c’est un peu tardif pour un baptème de neige…mais quand j’étais plus jeune, ma famille était plus pantouflarde, à la campagne au coin du feu, ou à visiter les châteaux de la Loire.

 

Bref, mon “Roméo” de mari avait tout organisé pour moi: Camille chez mes parents (Clément n’était pas encore un embryon à l’époque, lol!), les bagages tout prêts, les achats de dernière minute faits (parka, salopette de ski, doudoune, après-ski…etc), j’étais la femme comblée!

 

Nous voilà partis direction Chamonix, lorsque je me rends compte de la folie de la chose… Chamonix, le QG des skieurs pro! Et moi, priant que l’art de skier me vienne naturellement… Benjamin me rassure tout de suite en me disant qu’il y a des pistes vertes pour les débutantes comme moi (moyenne d’âge, 6 ans je devine).

 

Une fois arrivée, plus de craintes, l’aventure des glaces commençait! Dés le premier essayage des chaussures et des skis, la peur me reprend: zut, quelle moviette je suis! Tant pis, on continu comme si de rien n’était…

 

Refusant la piste verte, j’avais décidé de tenter ma chance sur la piste bleue qui était bien moins encombrée par les écoles de ski ou les super doués du mono ou du ski-blade… Avec courage, j’écoute Benjamin qui me donne les dernières directives, et hop! Je me lance…

 

chute ski (1)

8 minutes plus tard, les secouristes me ligotent sur un brancard, en route pour les urgences…Benjamin sur ma droite me regarde, tout ému…et lorsque les ambulanciers nous demandent d’où nous venons, ils roulent des yeux au mot “Paris” (je n’ai jamais compris pourquoi les parisiens avaient une telle réputation), mais quand ils apprennent que c’étaient MA première tentative sur neige, impossible de garder leur sérieux: les trois ambulanciers s’en donnent à plein coeur, et moi je meurs de honte.

 

Depuis, la seule fois que je touche de la neige dans l’année, c’est pour faire un bonhomme dans le jardin avec Camille, ou  une bataille de boule de neige avec Benjamin pour la faire rire.

 

Mesdames les sportives d’hiver, ou les amatrices en herbe, un petit conseil, ne jamais mentionner votre provenance au risque de causer l’hilarité de toute une communité (à ma sortie de l’hôpital, tout le monde savait qui j’étais et la stupidité de mon accident…même à l’hôtel!). Paris, je t’aime?? Mais pas au-delà du périphérique, lol!

 

Si tout comme moi il vous est arrivé des bêtises de la sorte, alors commentez, et on pourra former un club: “le club des chèvres”.

 

Á plus, les copines!

Juliette, la reine des neiges (lol!)

Aimer l’art ou l’art des mets!

Salut mesdames (et messieurs?),

cuisine (1)

Pardonnez-moi mon titre un peu poétique, mais j’avais tellement envie de vous parler de l’art et de la cuisine (d’où mon jeu de mots).

 

Comme toutes jeunes mamans au foyer, je me suis trouvé des goûts et intérêts que je n’avais pas avant. Depuis déjà trois ans, je me suis découverte un amour profond pour l’art sous toutes ses formes: peintures, sculptures, photographie, architecture, musique….mais aussi le culinaire!!

 

Flo, une de mes copines qui travaille dans les arts plastiques (prof de métier, mais peintre dans l’âme), m’a envoyé un mail l’autre jour sur une exposition qui n’avait lieu que pendant un jour…bizarre. “L’art périssable” était l’intitulé de cette expo, et franchement, me donnait une impression de déprime plus que d’envie.

 

Mais comme Flo est quelqu’un à qui je ne peux pas dire non, j’ai décidé de l’accompagner quand même ce soir-là, et j’ai du supplier mon gentil mari de s’occuper des deux petits gremlins pour moi (non pas sans difficulté).

 

20 heures pile, Flo sonne chez moi, je grimpe dans sa 207 toute neuve (un vrai petit bijou!), et nous voici en route vers la gare de l’Est. Ne sortant pas souvent le soir, je m’étais mise une petite robe noire classique (acheté pour les funérailles de ma tante Jocelyne l’an dernier) et une veste blanche, style boléro.

 

Arrivées dans une petite ruelle de quartier, Flo et moi nous avançons vers la devanture d’une brasserie qui avait ouverte ses portes pour l’occasion. “L’art périssable” était clairement visible sur le panneau de rue en travers du trottoir…

 

Et là, la surprise! En entrant, les yeux grand ouverts, j’admirais les petites tables jonchées ça et là qui présentaient sur chacune d’elle un mets artistique:

-Les tournesols de Van Gogh,

-Les nénuphars de Monet,

-Les danseuse de Degas,

-La Vénus de Milo….etc

 

Les plus grandes oeuvres du monde étaient là, sous notre nez, alléchantes et tentatrices!

En moins d’une heure, après une présentation de l’artiste, nous étions tous invités à prendre une fourchette et un petit verre, et à tester tous ces mets délicieux…des tournesols en pâte d’amande, au curaçao des nénuphars, j’ai passé l’une des meilleurs soirées de ma vie!

 

Du coup, je me suis lancée dans l’art culinaire et suis maintenant relativement bonne dans la fabrication des “cup cakes” et de leur décoration. Si vous avez l’occasion, recherchez sur internet une expo similaire: c’est une soirée à ne pas manquer!

 

Je sais également qu’il existe des cours de cuisine artistique dans plein d’endroits à Paris…mais avec les petits, je suis coincée. Si vous avez vécu des choses identiques, allez-y mesdames, je me régalerais de vous lire!

 

Á très bientôt, les fées du fourneau!

 

Juliette, héritière de Monet et de Claudel (si seulement c’était vrai, lol!)

Les maris en crise…de la quarantaine!

Salut les filles!

 

Aujourd’hui, je m’adresse à toutes les femmes, mères ou pas, qui partagent la vie de ces créatures mystèrieuses et infantiles que l’on appelle “les hommes”… Pardon messieurs si vous lisez ceci, mais sachez que nous aussi, les femmes, vous trouvons complexes et difficiles à satisfaire…

 

Je suis loin de critiquer nos Princes Charmants, car je ne pourrais pas vivre sans le mien, et je n’oserais pas analyser la psychologie masculine qui varie d’un homme à l’autre. Mais voilà, il y a bel et bien une phase de notre vie terrestre qui touche tous les hommes, et les rendent identiques.

 

C’est comme si cette phase les ramenait soudainement une époque lointaine et révolue, celle de l’enfance! Ils ne regressent pas, mais semblent redevenir petits garçons, dans les jupons de leur maman (donc nous, à priori).

 

Mes chères lectrices, cela s’appelle le passage de la quarantaine, et je l’ai vu maintes fois dans mon entourage. Pour permettre à l’homme de passer par ce cap difficile, nous les femmes devons souvent fermer les yeux sur des achats ou envies (pre-pubères, pour beaucoup) afin que notre conjoint se sente satisfait, et moins déprimé.

 

Cette crise de la quarantaine peut prendre toutes sortes de forme:

  • Mon grand frère Gilles, et sa nouvelle acquisition: une Ferrari Testa Rossa (bien au-dessus de ses moyens).
  • Mon voisin Hubert, et son nouveau passe-temps: le “paint-balling” (assez douloureux pour sa femme).
  • Mon beau-frère Vincent, et sa nouvelle passion pour les War Hammers (petites figurines guerrières à peindre)…et je vous en passe bien d’autres.

 

Donc voilà, c’était au tour de Benjamin d’y passer le mois dernier…et les premiers signes annonciateurs s’approchaient dangereusement. “Chérie, tu ne trouves pas que mes muscles se sont résorbés récemment? Je devrais prendre abonnement à la nouvelle gym qui vient de s’ouvrir en bas de la rue, qu’en penses-tu?”. Avec la tonne de paperasse que mon pauvre Benjamin doit abattre chaque soir, j’ai évincé la question en allant me faire couler un bain.

 

Puis un deuxième signe le lendemain, “Mamour, ça te dirais d’aller à une conférence sur “La Guerre des Etoiles” tout costumé? Tu pourrais être Princesse Leia, et moi Luke Sky Walker, ce serait cool, non?”. Et finalement, pendant une semaine, Benjamin s’est mis à utiliser du verlan, et autres expressions juvéniles, devant mes copines, histoire de “faire plus cool”, selon lui…oups, c’était plutôt râté.

 

Du coup, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et de lui trouver LA chose qui l’aidera à passer le cap, avant que ce ne soit notre compte en banque qui en souffre. Comme mon mari a toujours était féru de jeux de société et de cartes, j’ai trouvé ce site internet “Lucky31” qui est une sorte de Casino en ligne, et qui offre toute une panoplie de jeux gagnants pour le plaisir de mon mari.

 

Une fois l’offre faite, Benjamin a laissé tombé la gym ou La Guerre des Etoiles et a passé environ une heure par jour sur ce site où il pouvait s’y donner à coeur joie, et parfois gagner de l’argent! Pour ma part, j’ai enfin retrouvé mon “Roméo”, serein et satisfait, ayant passé la barre de la quantaine avec tous les honneurs!

Juliette, sauvée par le Black Jack!