All posts by Juliette

Mes 20 voeux avant de mourir…

Coucou mes amies (et amis),

 

Oh, la, la! Mais quel bonheur d’avoir un blog et de vous avoir vous! Aujourd’hui je voulais partager une chose qui me tient vraiment à coeur. Avez-vous déjà entendu parler de la “Bucket List”? En anglais, cela signifie “liste dans un seau”, mais un fait, c’est tout simplement une liste de souhaits que nous voudrions réaliser avant de mourir.

 

Et bien moi, ça y est! J’y ai longtemps réfléchi, et je l’ai faite hier, sur un beau parchemin que j’avais depuis des siècles, et j’y ai noté mes 20 voeux (dont certains ont déjà été réalisés). Comme je ne veux pas que Benjamin les voit (c’est assez intime), je voulais les partager avec vous afin de récolter vos commentaires et de peut-être changer certaines choses…

 

Les voici, les voilà!

 

  1. Avoir un enfant (fait)
  2. Accoucher dans l’eau (allez, Benjamin, un petit troisième…)
  3. Rencontrer Maxime Le forestier (ne rigolez pas! Je l’adore…)
  4. Faire du parachute (et moi qui aie la trouille en haut de la Tour Eiffel…)
  5. Visiter l’Egypte de bas en haut (avec les émeutes récentes…à revoir?)
  6. Manger du crocodile et du serpent en Australie (désolée, amis végétariens…)
  7. Me teindre en blonde, rien que pour voir (je suis brune, avec des sourcils à la Brooke Shields)
  8. Nager avec les dauphins (classique, je sais…)
  9. Aller voir le spectacle du Moulin Rouge (un peu chéro…mais c’est unique!)
  10. Gagner au loto, et tout donner aux oeuvres caritatives (le hasard de la chance)
  11. Vivre un mois avec les Bushman (tribu d’Afrique)
  12. Visiter Graceland (la maison d’Elvis Presley)
  13. Prendre des cours de kick-boxing (pour en coller une à mon frère quand l’envie me prend)
  14. Passer tout un week-end au lit, sans m’habiller ou me laver (beurk…mais ça m’amuse)
  15. 15-Faire une excursion au Pérou avec une machette jusqu’à une cité Inca (mon côté Indianna Jones)
  16. Trouver l’homme de ma vie (fait)
  17. Faire rire ma copine Véro (et oui, elle a peu d’humour, mais nous fait bien rire!)
  18. Faire un stage d’archéologie et trouver un squelette (un peu lugubre, mais tentant!)
  19. Repeindre le salon de mes parents en jaune canari (j’ai toujours horreur des tentures de ma mère)
  20. Serrer la main du Pape (après Thierry Lhermitte, pourquoi pas?)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maintenant, j’aimerais vraiment si vous pouviez me donner des idées pour aller jusqu’à 30 souhaits…20, c’est un souhait par an, et je compte bien vivre au-delà de 54 ans, lol!   

 

Chers amis lecteurs (et lectrices), je vous écoute!

 

Á très bientôt!

 

Juliette (et son dernier testament)  

Un baptême pas comme les autres…

Bonjour tout le monde!

 

Le week-end dernier, c’était le baptême de mon petit Clément, et j’avais tant envie de partager cette aventure avec vous…et quelle aventure!!

 

Je viens d’une famille catholique, donc le passage par l’église est quasi obligatoire quand on a un bébé. Les préparatifs de l’évènement se font tous seuls, et très souvent, les proches nous aident beaucoup.

 

Dans le cas de Camille, ma belle famille avait tout pris en charge, mais cette fois-ci, c’était à la mienne d’en faire de même. Ma mère et ma soeur Marie étaient ravies d’y participer, et ne m’ont laissé que la réception à organiser (salle polyvalente, menu fixe servi par un traiteur de notre choix, décoration et dragées à commander ultèrieurement).

 

Tout était fin prêt ce dimanche-là, et toute la famille (des deux côtés) était présente à l’église de Saint Maur-des-Fossés, où j’ai été baptisé il y a 34 longues années…  Les fleurs organisées par mon frère étaient si belles et embaumées la nef, et mon petit Clément somnolait de bonheur.

 

Une fois la célébration terminée, il nous fallait reprendre la voiture pour nous rendre à la salle des spectacles (que nous avions louée) non loin de là. Mais soudain, en sortant de l’église, une nuée de photographes se ruèrent sur nous (ou plutôt sur un groupe de personnes sur notre gauche, qui tentait de rentrer alors que nous sortions par l’unique porte de l’édifice).

 

Benjamin et moi nous sommes regardés, interloqués…par la vision surréelle devant nous: Thierry Lhermitte et sa famille (sans doute) dont un bébé étaient submergés par les paparazzis et journalistes beuglant dans nos oreilles. Du coup, les deux bébés en pleurs, nous qui reculions et eux qui rentraient…le père Baptiste qui hurlait aux médias de partir avant qu’il n’appelle la police.

 

Une vraie scène comique, tout droit sortie de “Surprise sur prise”, une vieille émission des années 90 où des célébrités tendaient des pièges à d’autres célébrités, dans des situations cocasses (ma génération, mais peut-être pas la vôtre).

 

Dix minutes plus tard, les familles Lhermitte et Dubois se retrouvent enfermées dans la “maison du seigneur”, comme des demandeurs de droit d’asile, lol! Le père décide donc de commencer la célébration de la famille de Thierry, et nous conseille de nous assoir pour y assister, et décourager les médias d’attendre à la sortie.

 

Un peu gênés, nous nous sommes approchés du beau Thierry qui, à bras ouverts, nous confirme qu’il est plus sage que nous restions. Ainsi, une heure plus tard, les deux familles échangent leurs adresses mails pour pouvoir envoyer les photos que nous avions pris de ce deuxième baptême…

 

Une fois sortie (sans flash des photographes, ouf!), ma famille et la sienne se disent au revoir, comme si on se connaissait depuis des années…et croyez-moi, j’en ai encore l’esprit tout étourdi au souvenir de cette rencontre peu commune.

 

Quand mon bout de chou de Clément sera grand, je lui montrerai les clichés de Thierry le tenant dans ses bras: incroyable! Mes amis, je vous souhaite de vivre une chose identique!

 

Juliette (chez les bronzés)

Les femmes conduisent comme des manches…vraiment??

Salut les copines (et les copains),

 

Aujourd’hui, je suis rouge de rage, et j’avais besoin de me défouler sur mon blog…donc me voici. Combien d’entre vous avez une voiture? Et combien la conduise en plein Paris régulièrement? Hein? C’est ce que je pensais…messieurs les hommes la prennent tous les jours, et nous, femmes salariées ou pas, ne la prenons qu’en cas d’urgence.

 

Il est bien français (et sexiste) de dire que “les femmes ne savent pas conduire” ou qu’  “elles conduisent comme des manches” (si un de vous, messieurs, pourriez m’éclairer quant au dicton et au mot “manches”, je vous en serai très reconnaissante!).

 

Je vais maintenant vous prouver le contraire en quelques lignes. Avant-hier, Benjamin a dû me laisser la Ford Mondéo pour emmener Camille et Clément chez leur pédiatre, car comme d’habitude, la RATP a décidé de faire la grève ce jour-là, et le docteur Martin se trouve de l’autre côté de Paris. Lui s’est rendu à la banque en taxi, et franchement, c’est une dépense dont je me serais bien passée.

 

Une fois les petits sanglés dans leur fauteuil Cosy à l’arrière de la voiture, me voilà en route pour une heure de folie sur les routes encombrées de la cité. Qui dit grève, dit bouchons. Qui dit bouchons, dit klaxon, qui fait pleurer mon Clément alors qu’il dormait paisiblement depuis notre départ. Heureusement que Camille a l’instinct maternel (à son âge?) et lui caresse le front pour le calmer.

 

“Plus que quelques rond-points, et nous y serons dans 20 minutes”me disais-je en m’engageant sur la fatidique Place de l’Etoile….pas de ligne au sol, la route en pierre dallée, et les voitures et camoins qui valsent d’un côté à l’autre!

 

Respectant bien ma droite, je suis le van devant moi et qui signale de son clignotant qu’il va emprunter la même sortie que moi: youpi! Mais là, subitement, il décide de freiner brutalement et de s’arrêter net, en plein milieu du rond-point… Je l’évite de justesse (je respecte toujours ma distance de sécurité), mais la BMW derrière moi (conduite par un homme) me rentre dans le train, ce qui me pousse et m’encastre dans l’arrière du van!

accident voiture (1)

Premier réflexe: mes enfants! Tous les deux sains et saufs, babillant et gloussant de plaisir, se croyant sur un manège. Moi, furieuse de me retrouver comme un sandwich entre deux véhicules conduits par des hommes complètement irresponsables.

 

Heureusement qu’il y avait des agents de la circulation motorisés qui ont pu nous sortir de là sans bloquer tout le traffic. Résultat final: deux phares avant cassés, ma porte de coffre emboutée, et le rendez-vous chez le pédiatre râte!

 

Le coup de grâce est venu du conducteur du van, un albanais sans permis de conduire ou assurance! L’agent de police a pris les choses en main, et le conducteur de la BMW a quand même eu le culot de dire que j’avais pilé trop brusquement, donc que c’était de ma faute…ah, ah, ah! Les hommes ont un sens de l’humour bien plus développé que le mien, je dois dire. C’est son assurance qui paiera les dégâts de ma voiture quoiqu’il en soit.

 

Alors, messieurs? Dans mon cas? Me jèteriez-vous la première pierre? J’en doute…. Rectifions le dicton: “les hommes conduisent comme des pieds”…

Juliette, championne de Rallye!

Les trucs et astuces de nos voisins les anglais

Bonjour tout le monde!

Aujourd’hui, je décomptais les heures jusqu’au moment de liberté où je pourrais vous écrire…il est enfin arrivé!!

 

J’ai tant de choses à vous dire, vous n’avez pas idée! Cet après-midi, j’ai rencontré mes meilleures copines pour déjeuner (mon petit bout de chou étant chez ma mère, à moi la grande évasion!), et là nous avons passé près de trois heures à papoter sur le “Royal Baby” et sa jolie maman…

 

“Oh, la, la! Comme ce devait être barbant!” pensez-vous, et bien pas du tout! Au contraire, j’ai appris plus de trucs et d’asctuces que dans Femme Actuelle, section maternité!!

 

Véro, Virginie et Flo sont mes copines du lycée, et je suis bien chanceuses de les avoir encore près de moi, quand je vois mon mari qui se démène à retrouver ses anciens copains sur “Copains d’avant” et autres sites de recherche. J’en ai mal au coeur par moment…

 

Alors nous voici, toutes les quatre attablées sur la terrasse de notre resto préféré, “La petite auberge”, et nous délectant du menu de saison…quand soudain, Véro nous hurle (oui, oui, elle a des poumons et un gosier de castafiore!): “Génial! Je l’ai enfin reçu! Ma soeur qui habite à Londres et qui est éditrice en chef d’un magazine people m’a envoyé l’article spécial Kate!”…mais Kate qui?!

kate enceinte (1)

Du coup, on s’est toutes mises à écouter Véro, avidement, délaissant nos salades, mais bavant (littéralement!) à chaque mot qu’elle prononçait. Sur son portable s’était affiché toute une liste de conseils beautés que Kate Middleton avait suivi à la lettre avant, pendant et après la naissance du petit Prince…trop cool!

 

Donc pour vous mamans et futures mamans, le régime miracle de la plus célèbre princesse et future reine d’Angleterre:

 

-Avant de programmer le bébé, faire un régime de betteraves et d’épinards (frais!) et consommer au moins 250 gr. de chaque tous les trois jours. C’est bourré en fer et cela accentue l’effet des acides foliques.

-Une fois le bébé sur le chemin, prévoir 4 à 5 heures d’exercices physiques tout en douceur par semaine (Kate, elle, a préféré la natation et la gym aquatique), adieu aux jambes lourdes!

-Dés les premiers mois, s’appliquer de l’huile d’olive (n’importe laquelle) sur le ventre en massant de manière circulaire, autour du nombril (pour empêcher les vergetures qui s’ensuivent).

-Dormir au moins 7 heures par nuit (d’un trait!) tout au long de la grossesse.

-Utiliser de l’huile bio pour le visage (ou de l’huile d’argane) et l’appliquer sur peau démaquillée tous les soirs (remède miracle contre le visage bouffi au réveil et pour l’uniformité du teint).

-Donner la priorité aux fruits et légumes juteux (Kate a religieusement consommé un demi melon (petit) ou un pamplemousse par jour, plus une tomate à chaque repas).

-Après la naissance, consommer un bol de soupe au chou vert ou rouge (pas le blanc, sinon vous risquez une aérophagie du tonnerre!) tous les soirs en guise de plat principal…dur, dur, je sais, mais il faut souffrir pour être belle!

 

Alors? Qu’en dîtes-vous gentes dames? Ce régime royal vous plaît? Dans tous les cas, je mettrais la main au feu qu’ils nous ont piqué l’astuce de l’huile d’olive sur le ventre…depuis quand les anglais fabriquent-ils de l’huile d’olive?!

 

Á demain, les filles, et bons “gossips” royaux !

Juliette (Marquise des Anges)

Paris, la ville des amoureux…

Bonjour les tourtereaux!

 

 Tout comme moi, vous savez que Paris est considérée comme la ville des amoureux…au niveau international! Je lisais un article l’autre jour dans lequel les statistiques d’évènements liés à l’amour y étaient flagrandes. Depuis 30 ans:

paris amour (1)

-48% des visiteurs étrangers font leur déclaration sur la Tour Eiffel ou à Montmartre (merci la foule!).

-25% des français se déclarent ET se marient à Paris.

-62% des touristes avouent venir à Paris pour les vacances afin de “programmer” un bébé.

-Le pont des Arts, le Louvre, la Tour Eiffel, Montmartre, le jardin du Luxembourg et Versailles sont les endroits les plus propices au “baiser”, selon 98% des visiteurs!

 

Bref, inutile d’aller plus loin: Paris est LA ville où culture rime avec amour… Mais lorsqu’on est parisienne comme moi, Paris reste avant tout notre chez-soi, plus qu’un endroit romantique. Y vivre nous rend un peu aveugle parfois, aveugle à la beauté de l’architecture, des quais de la Seine et de la vie en générale.

 

Mais vous devez vous demander où je veux en venir…et bien voilà: notre anniversaire de mariage, à Benjamin et à moi, a été célébré il y a 4 semaines. Autant vous dire que cette fois-ci, Benjamin en a fait un souvenir plus que mémorable!

 

Comme tous les ans, je dois rappeler à Benjamin que la date sacrée arrive à grands pas (mesdames, vous connaissez comme moi l’extension de la mémoire de nos hommes…c’est-à-dire, à une semaine près). Cette année, je trouve des moyens délicats pour parler de nos souvenirs de nuit de noce, des allusions plus qu’évidentes, tout cela pour lui raviver la mémoire. Mais étrangement, il n’avait pas l’air de réaliser que notre anniversaire était proche…

 

Du coup, j’ai une fois de plus pris les choses en main, et après quelques jours de réflection intense, j’ai décidé de bloquer un week-end en amoureux (avec l’aide de mes parents pour baby-sitter mes petits lascards) non loin de là, aux alentours de la Normandie et de ses plages du débarquement.

 

Benjamin est passionné par la deuxième guerre mondiale, car il y a perdu trois grands-oncles et un arrière grand-père. Malgré que ce ne soit pas “my cup of tea” (ma tasse de thé, en anglais), je me suis dit que c’était la meilleure solution….mais pas vraiment romantique, tant pis!

 

Le week-end arrive, l’hôtel était réservé, quand soudain, Benjamin me dit de défaire mes bagages, et de n’emporter que mon sac-à-main… Son ton était tellement impérieux que je n’ai pas osé refuser. Une heure plus tard, les yeux toujours bandés, n’entendant que les soupirs de Benjamin face aux bouchons du périphérique (j’ai l’oreille fine!), Benjamin m’autorise à regarder, et se gare dans une toute petite impasse qui ressemble à s’y méprendre……….à la butte de Montmartre!!

 

Il avait tout arrangé: petit hôtel pittoresque à deux pas de la place du Tertre, après-midi shopping aux Galeries Lafayettes (donc pas besoin de bagages!) pour m’offrir chaussures, 3 tenues différentes,  maquillage et sous-vêtements, soirée en amoureux dans un restaurant du XVIIème sur l’île Saint Louis, promenade sur les quais de Seine et traversée nocturne en péniche…en résumé, une seconde lune de miel dans notre propre ville…et quelle lune de miel!!

 

Comme quoi mesdames, nos Princes Charmants peuvent faire des miracles sans regarder bien loin!

Juliette (et sa vie romanesque!)

Juliette à la chasse aux antiquaires!

Coucou tout le monde!

 

Vous rappelez-vous de ma confession sur mon amour pour l’art sous toutes ses formes? Oui? Et bien  aujourd’hui, je voulais partager avec vous cette passion.

 

Je suis persuadée que vous avez toutes et tous une ou des passions dans lesquelles vous seriez prêtes à dépenser des milles et des cent pour vous accaparer LA chose en question (sous peine de regret intense ou de frustration).

 

Comme je suis vraiment fan de peintures impressionnistes, et que j’ai tout essayé pour apprendre à peindre moi-même, sans succés…j’ai décidé le mois dernier de partir à la chasse d’oeuvres rares, de peintures à l’huile délaissées et d’aquarelles prenant la poussière chez les nombreux antiquaires de notre belle capitale.

 

Une fois de plus, monsieur internet m’a donné un fier coup de main (ou de touche, plutôt) et j’ai pu réunir au moins 25 adresses de bons antiquaires avec une solide réputation. Ma copine Flo, qui “baigne” littéralement dans l’art, a pu me confirmer que mes choix étaient tous excellents.

 

Une fois ma semaine organisée autour de mes devoirs maternels et conjugaux, je me retrouve avec une dizaine d’heures de liberté (avec mon petit Clément sous le bras) où je peux m’adonner à ma “sainte quête”, celle de trouver l’objet rare (sans que Benjamin ne le suspecte) que je pourrai chérir éternellement.

 

Parmi toutes ces adresses, j’ai pu en visiter huit jusqu’à présent, mais je compte bien compléter mon périple d’ici le mois prochain. Malgré mon début un peu décourageant (le mot antiquaire a vraiment perdu de sa valeur!), j’ai trouvé une vingtaine de chef-d’oeuvres que je rêve de posséder, dont:

 

-Une peinture à l’huile d’un illustre inconnu, représentant l’île de la Cité et Notre Dame  sous la neige, datant du XIXème, 186 euros (raisonnable pour sa taille, 1m 60 sur 90cm, une fresque en elle-même! Dur dur de cacher cela à Benjamin).

 

-Un vase chinois, façon Ming, impressions bleues sur fond blanc, datant du XVIIème, ébréché à trois endroits, 342 euros (euh, j’attends les soldes à ce prix-là).

 

-Un cabinet d’apothicaire en vermeil et bois d’ébène, provenant d’Italie, datant du XVIIIème, absolument énorme et en parfaite condition (ou presque, il lui manque un pied), 894 euros et des poussières (je sais, je sais, je perds la boule, c’est hors de prix pour un trépied, lol!).

 

-Une série de petites aquarelles scéniques, 6 en tout, inspirées des paysages bretons, avec cadres en bois doré, datant du XIXème, 48 euros….ma première acquisition antique!!

 

Imaginez-vous ma liesse, rentrant à la maison avec six petites raretées sous le bras (et mon Clément sous l’autre), et mon Benjamin qui ne remarque rien dans le couloir menant aux chambre d’amis…

 

Je dois vous avouer, mesdames et messieurs, que vous devriez abandonner les IKEA ou autres grandes surfaces pour votre nouvelle déco. Nos antiquaires cachent de vrais trésors qui partent en perdition par l’humidité et la poussière de l’endroit. Et qui sait? Dans 30 ans cela vaudra peut-être une petite fortune? Á plus!

 Juliette, collectionneuse en herbe…

Un goûter d’anniversaire empoisonné…

Bonjour les mamans et papas,

 

Demain, c’est l’anniversaire de ma petite Camille qui va avoir sept ans, et comme chaque année, maman Juliette s’affaire aux préparatifs du goûter d’anniversaire tant attendu!

 

Les invitations de ses 23 copines d’écoles et du quartier (sans compter ses 4 petites cousines et cousins) ont été distribuées 10 jours à l’avance…et vous auriez vu la mine ravie des mamans, se disant “Ah, enfin un après-midi de libre…Que faire? Un bain, des emplettes rien que pour moi, une longue sieste bien méritée…tant de choix!”. Remarquez, je ne les juge pas car j’ai la même réaction quand Camille reçoit une invitation.

 

Comme tout anniversaire, c’est la miss qui décide du thème, et là, choc total, Camille m’annonce avec son sourire édenté (il lui manque deux dents): “Maman, je voudrais qu’on se déguise en sorcières et sorciers, comme dans Harry Potter, et qu’on nous apprenne des tours de magie”.

pas sorcier (1)

Á première vue, rien de bien sorcier (petit jeu de mot inévitable): informer les parents du thème “harry Potter”, trouver un costume d’Hermione pour Camille (merci monsieur internet!), et acheter un livre de magie sur Ebay, histoire d’animer tout cela.

 

Mais lorsque j’en ai parlé à Benjamin il y a 3 jours, il m’a fait réalisé une chose: les petits ont six ou sept ans, leur niveau de lecture est minime, et il me faudra être l’animatrice, la sorcière suprême qui enseigne à ses apprentis sorciers… Moi qui suis timide et réservée, et préfère me cacher dans ma cuisine lorsque nous avons des invités (sauf avec mes supers copines du Lycée, bien entendu), je devais repenser à mon organisation d’origine…

 

Quand on dit que sept ans est l’âge de raison…laissez-moi rire! Mon mari étant en voyage d’affaire avec ses collègues de la banque, et aucune des mamans venant pour me filer un coup de main, me voilà seule, face à une meute de bambins désireux de me changer en crapaud si je ne les satisfais pas…

 

Résultat, mon premier geste est de me ruée sur mon ordinateur, et de commencer des recherches éfreinées pour trouver une compagnie d’animateurs pas trop chère qui pourrait me sauver la mise. Après une heure de surfer sur internet en long, en large et en travers, EUREKA!

 

En plein coeur de Paris se trouve un centre de communauté pour la jeunesse où des centaines de ados proposent des services bénévols: de l’entrainement de foot au camp de vacances, ces jeunes organisent des dizaines de prestations pour faciliter la vie des parents.

 

Vous devinez ma joie totale quand je remarque une section animation fête / anniversaire / anniversaire de mariage/ enterrement de vie de jeune fille…etc. Après un coup de fil rapide et trois emails, me voilà enfin prête à l’attaque!

 

Cet organisme m’envoit 5 ados de 17-28 ans, tous grimmés en sorcier, avec toute une liste de jeux d’extérieur et d’intérieur. Ils se partageront les enfants en groupe de 4 ou 5, et les amuseront pendant 2 heures et demie…facture totale? “Á votre bon coeur” me dit la responsible, donc 10 euros par personne me semble raisonnable.

 

Si vous aussi vous avez des tuyaux en or pour cette sorte d’évènement, n’hésitez pas, gentils parents, et partagez vos idées!

Juliette, et le secret de la pierre philosophale!

Un cadeau de mariage d’enfer!

Bonjour les filles!

cadeau mariage (1)Dites-moi, avez-vous déjà fait un cauchemar à cause d’un cadeau de mariage? Non? Jamais? Et bien moi, si! Un tel cauchemar que j’ai angoissé pendant des jours… Alors voilà, il y a un mois, l’invitation de mariage de ma petite soeurette est arrivée. Je suis si heureuse qu’elle et Olivier aient enfin fixé une date!

 

Après 5 ans de vie commune, il était temps qu’ils sautent le pas! Marie et Olivier sont beaux comme tout, et ils habitent à deux pas de chez nous. Leur appartement est très spacieux, et je doute qu’ils déménagent s’il y a des bébés qui suivent dans le futur…mais le gros problème dans tout cela est que leur acheter pour le grand jour??!!

 

Ils ont tout! Meubles, objets, vaisselle, draps, bibelots de toute sorte… C’est à s’arracher les cheveux! Bien sûr, j’ai demandé à mes parents, à ses amis et aux autres personnes invitées ce qu’ils avaient l’intention de faire… aucune idée! Rien, pas un indice, pas une miette d’idée…

 

Alors ma première réaction était d’utiliser l’internet  et de voir si certains forums pouvaient m’offrir une solution…et là, après quelques minutes de recherche, je me suis sentie comme Albert Einstein quand il a découvert la formule sur la relativité…EUREKA! La solution était aussi simple que de tartiner du beurre sur une tranche de pain (désolée, petit proverbe breton de ma grand-mère qui me revient souvent).

 

Mmmh, je vous fais patienter…trépigner d’impatiente en fait! Tout simplement, je suis tombée nez-à-nez sur des sites qui vendent des coupons cadeaux de toutes sortes, des abonnements pour jeux cybers et autres idées vraiment sympas.

 

Du coup, j’ai passé toute une matinée à envoyer des mails à droite à gauche avec le lien que je venais de trouver.. Je suis devenue populaire, même avec les gens que je ne connaissais ni d’Adam ni d’Eve. Pour ma part, j’ai choisi un chèque cadeau dans la lingerie féminine (oh, la, la…attention les yeux, Olivier!), et mes parents se sont emparés des coupons d’activités originales (ski sur l’herbe, parapente, plongée sous-marine…etc).

 

Bref, un gros soulagement pour tout le monde, en espérant qu’ils apprécieront le geste (et le fait que j’ai remué ciel et terre avant de trouver ça! Enfin, disons que j’ai remué…mes petits doigts). Vive le web!! Une bonne chose de faite.

 

Le grand jour se prépare, et ma soeurette vient de nous annoncer qu’elle a sélectionné une liste de mariage aux Nouvelles Galeries…imaginez ma réaction: m’évanouir, ou en rire?! J’ai opté pour le deuxième choix, et me suis ruée sur l’ordinateur (une fois de plus) pour informer toute la smala de l’heureuse nouvelle (dite de façon ironique, c’est évident).

 

Il y a maintenant deux jours, Marie m’a appelé en larmes, disant que personne (ou presque) n’avait sélectionné de cadeaux sur sa liste…et elle angoissait à l’idée que personne ne viendrait! Comme toutes grandes soeurs dignes de ce nom, je l’ai rassuré tant bien que mal…en lui avouant la vérité: “La plupart d’entre nous allons t’offrir des bons cadeaux…”. Ah! Le visage radieux de ma soeurette! Elle confesse que c’est encore mieux que sa liste (faite par Olivier, donc pas d’objets qu’elle ne voulait pas) et qu’elle garderait le secret.

 

Donc mesdames, n’hésitez pas à me piquer cette idée d’enfer! Elle peut faire le bonheur de la mariée!

Juliette, ou l’Agatha Christie du web!

La tribu de Juliette…en vacances!

Bonjour les amies (et amis?)!

 

Alors, tout comme moi, vous avez du constater une nette amélioration du moral de la famille et du quartier en général:

  1. Soleil et hautes températures,
  2. Devantures de magasin avec maillots et shorts,
  3. Le facteur qui se déride une fois par an,
  4. La facture d’élèctricité nettement plus basse,
  5. Les beaux fruits rouges à moitié prix,
  6. Voisins qui sifflotent le matin (mmmh, cela cache quelque chose),
  7. Les petits qui décomptent les jours, pour en arriver à la même conclusion que moi:

 

Les vacances d’été sont là!!

 Vive-les-vacances (1)

Ah! Finis les doudounes et chaussettes qui nous chatouillent les pieds… Plus de tombées du jour à 17 heures, plus de soirées à se pelotonner au coin du feu (pour ceux qui ont la chance d’avoir une vraie cheminée, sinon, une couverture élèctrique fera l’affaire)… Quel bonheur!

 

Les oiseaux, les fleurs, la bonne odeur de l’herbe fraîchement tondue, et les voitures remplacées par des vélos (oui, oui, même à Paris on peut voir ce miracle se produire sous nos yeux, mesdames de la campagne), l’été est bel et bien arrivé!

 

Qui dit vacances dit préparatifs: destination estivale, budget (et emprunt banquier très souvent), activités pour satisfaire enfants comme parents… aïe, aïe, aïe! Sur qui cela va tomber? Bravo! Vous avez trouvé: maman Juliette, la reine de la croisette!

 

Petite astuce de dernière minute: l’internet. Quelle merveilleuse invention! Comment faisaient nos parents et grand-parents? Mystère et boule de gomme… Alors c’est parti, en moins d’heure, j’ai trouvé une super occas’ :

“Maison à louer en Provence pour une famille de 4 personnes, pour une semaine de détente, à 5 minutes à pied de la plage, et à 10 minutes du centre ville avec superette et autres commerces…”

 

Bref, le paradis pour des enfants en bas âge, et leurs parents avec! Le hic, le prix assez démesuré, certainement dû à la haute saison et à l’agence qui prend une part du gâteau… Mais pas de panique! Ma super copine Véro, la reine de l’info, m’a montré des sites de location de particulier à particulier,  réduisant ainsi le prix de presque 30%!

 

Résultat: Juliette et son “Roméo”, plus leurs deux asticots, préparent leurs bagages en ce moment-même pour leur grande vadrouille de demain: 6 heures de route, tout au plus, comptant les pauses pipi et autres urgences (mamans, vous me comprenez).

 

Maintenant, l’essentiel: “revisiter” les valises de chacun pour s’assurer que tout y est (mais quel boulot de titan!) et se débarrasser des babioles inutiles (surtout provenant de la valise de mon Benjamin…le pire!).

 

Mesdames les vacancières, n’hésitez pas à me donner des tuyaux sur cela, et je vous les échange volontiers contre mes cyber-tuyaux!

Bonnes vacances à toutes et à tous! Je ne vous abandonne pas, car j’emporte mon ordinateur avec moi…alors à demain, très certainement!

Juliette, “agence de voyage and Co” dans ses heures libres…

La joie des repas de famille!

Je m’adresse à toutes les femmes responsables de la cuisine, bonjour à vous toutes!

 

J’ai pensé à vous le week-end dernier, car j’aurais bien eu besoin de vos conseils, croyez-moi… Benjamin a eu l’idée de génie d’inviter toute sa famille qui habite hors des murs de Paris (pour la plupart, à Orléans et à Nantes) pour un week-end chez nous, avec grand repas, soirée diapos ou vidéos de vacances, et brunch en ville le dimanche…comme tous les ans.

 

Bien entendu, on me prévient trois jours à l’avance, et c’est à moi que revient l’achat des courses et tous les préparatifs dans la maison. Heureusement que nous avons deux chambres d’amis! Mais la question qui m’angoissait le plus, et sur laquelle vous m’auriez été si précieuses, était celle du repas…

 

Malgré que je m’entende à merveille avec mon beau-frère et mes deux belle-soeurs, ce sont mes beau-parents qui me posent problème. Comme certaines d’entre vous le vivez tous les jours, la relation belle-fille belle-mère n’est pas la plus évidente.

 

Depuis le premier jour, ma belle-mère a toujours été aimable et  polie, mais je ne me suis jamais sentie tout à fait à l’aise. Je fais de mon mieux pour lui plaire, et j’ai ainsi décidé de faire de ce dîner une célébration en l’honneur d’Emilie (ma belle-mère).

 

En une après-midi, la maison a été nettoyée, les chambres prêtes, et les provisions faites. Je me sentais invincible! Me rappelant des allergies et préférences de chacun, j’avais concocté avec amour des petits plats délicieux.

 

Le jour J arrivé, toute la tribu dans notre salon prenait un apéritif de retrouvailles quand je remarque Emilie tordre le nez devant mes petits-fours (que j’avais payé une petite fortune): des mini brochettes de pruneaux et bacon, des vol-au-vents et des toasts au foie gras…alors merci l’ingratitude!

 

Un fois à table, tout le monde me félicite sur mon poulet au champagne et ma jardinière de légumes. J’avoue que moi-même je me suis épatée, surtout par mon soufflé saumon-courgette… Quel bonheur de voir toute la famille de Benjamin de bonne humeur et le ventre plein…tous, sauf une! Emilie, qui m’a toujours dit que le saumon et le poulet étaient ses préférés, n’avait pas touché à son assiette.

 

Je repars direction cuisine avec ma belle-soeur pour découvrir avec horreur qu’Emilie est devenue végétalienne!! Pas de poisson, pas de viande, pas d’oeufs…mais qu’est-ce que c’est que cette nouvelle mode à 74 ans!

 

Comme d’habitude, je suis la dernière informée, car Benjamin le savait mais n’a pas pensé à me le dire. Du coup, repas râté, belle-mère affamée et grincheuse, et week-end en famille gâché. Heureusement que mon amour de mari a repris les choses en main et a couru chez le traiteur pour ramener des mets végétaliens (qu’aucun d’entre nous n’a voulu toucher).

 

Alors, mesdames de la cuisine, qu’auriez-vous fait à ma place? Je suis sûre que vous auriez trouvé une solution in-extremis, mais le regard désabusé d’Emilie sur ma décoration et mes efforts pour faire de cette réception une réussite m’a laissé dégoûtée et dépitée.

steak (1)

Et vous, les filles, comment faites-vous? Avez-vous des astuces pour faire face à votre belle-mère? Tous commentaires sont les bienvenus!

Juliette, carnivore et fière de l’être…